Journal,  Mode

LES DÉGÂTS DE LA FAST FASHION

La fast-fashion est une jeune femme bien apprêtée dont le look colle toujours aux tendances. Elle renouvelle sa garde robe 36 fois par an, voyage dans les quatre coins du monde et a bâti une fortune colossale. Elle s’estime être un exemple économe, efficace et assidu dont les autres business feraient mieux de s’inspirer. Une jeune femme accomplie à tous les égards.

En réalité, elle vole allègrement les designs de jeunes créateurs. Elle reste impassible face aux conditions sanitaires et aux salaires misérables de ses employés infantiles. Elle spoile chaque territoire qui l’entoure avec ses déchets et se fiche de surconsommer de l’eau si les générations futures sont assurées d’être habillées en polyester de la tête au pied,  parées pour supporter le réchauffement climatique de plus en plus brutal.

Fast-fashion is a well-dressed young woman whose look is always on trend. She changes her wardrobe 36 times a year, travels the world and has built up a huge fortune. She considers herself to be a thrifty, efficient and hard-working example for other businesses to emulate. An accomplished young woman in every respect.

In fact, she happily steals designs from young designers. She remains unmoved by the poor sanitary conditions and miserable wages of her childish employees. She spoils every territory around her with her waste and doesn’t care about over-consuming water if future generations are guaranteed to be dressed in head-to-toe polyester, ready to withstand increasingly brutal global warming.

Si il est facile de pointer ses défauts, la fast fashion n’a rien inventé toute seule. Elle est avant tout un écho des habitudes de consommation post-modernes. Par son design, ses méthodes de fabrication et ses tendances, l’industrie de la mode agit comme une source légitime qui témoigne de chaque période historique. L’industrie de la mode (mode durable, fast fashion, haute couture) impacte réciproquement une quantité d’autres domaines: l’économie mondiale, le droit, l’environnement, la technologie, la pop culture, etc.

Grâce à l’émergence de la haute couture au XIXe siècle, propulsée par le designer britannique Charles-Frédric Worth qui fit défiler ses premiers modèles à Paris, à l’industrialisation et le brevet de la machine à coudre par Isaac Singer, les marchandises sont produites de plus en plus rapidement. Les « petites mains » d’autrefois sont peu à peu remplacées par des machines. Il est alors possible de produire beaucoup plus pour un coût moindre.Ces facteurs ont facilité l’essor du prêt-à-porter et consolidé la popularité de notre chère copine fast fashion. En réaction à cette dernière, Cristobal Balenciaga choisit de fermer sa Maison de Couture en 1968. Si il est impossible de nier les avantages de la fast fashion pour les classes économiques  qui ne peuvent pas s’offrir une pièce de créateur, et si les consommateurs ont moins de poids que les lois régulant les secteurs juridiques économiques, il est possible d’équilibrer sa consommation tout en exprimant son style.

While it is easy to point out its flaws, fast fashion did not invent anything on its own. It is above all an echo of post-modern consumer habits. Through its design, manufacturing methods and trends, the fashion industry acts as a legitimate source that bears witness to each historical period. The fashion industry (sustainable fashion, fast fashion, haute couture) reciprocally impacts a number of other areas: the global economy, law, the environment, technology, pop culture, etc.

Thanks to the emergence of haute couture in the 19th century, propelled by the British designer Charles-Frédric Worth who paraded his first models in Paris, and to the industrialisation and patenting of the sewing machine by Isaac Singer, goods are being produced ever more quickly. The « little hands » of the past were gradually replaced by machines. These factors facilitated the rise of ready-to-wear clothing and consolidated the popularity of our dear friend fast fashion. In reaction to the latter, Cristobal Balenciaga chose to close his Couture House in 1968. While it is impossible to deny the benefits of fast fashion for the economic classes who cannot afford a designer piece, and while consumers carry less weight than the laws regulating economic legal sectors, it is possible to balance consumption while expressing style.

J’aimerais ainsi vous partager quelques règles que je m’applique avant d’acheter un article:

D’abord, j’essaie de distinguer si le design a été entièrement volé à un.e jeune créateur.rice ou si il me permet de posséder un dupe d’une marque de luxe. Sur le long terme, j’estime toujours qu’il est mieux de se procurer la version originale car elle possède une meilleure valeur sur le marché lorsque qu’on souhaite revendre la pièce. Mais il est parfois difficile de renoncer au facteur « tendance ». 

J’essaie d’estimer les valeurs éthiques de la marque à ce jour.

J’établis une wishlist shopping, qui patiente minimum 30 jours dans mes notes, afin d’évaluer la nécessité de chaque article. Réfléchir plus d’une journée sur son shopping empêche de prendre ces décisions impulsives que la fast fashion adore.

Lorsque je me décide à acheter l’article, je vérifie sa composition. J’essaie de viser des matériaux nobles qui tiendront plus longtemps et auront une belle apparence.

Je regarde l’évaluation de la marque sur l’application ClearFashion. En dessous de 20/100 c’est hors de question.

I’d like to share with you a few rules that I apply to myself before consuming an item:

Firstly, I try to distinguish if the design has been completely stolen from a young designer or if it allows me to own a dupe of a luxury brand. In the long run, I always feel that it is better to get the original version because it has a better market value when you want to resell the piece. But sometimes it’s hard to give up the trend factor. 

I try to estimate the ethical values of the brand to date.

I make a shopping wishlist, which sits in my notes for at least 30 days, to assess the need for each item. Thinking about shopping for more than a day prevents me from making those impulsive decisions that fast fashion loves.

When I decide to buy the item, I check its composition. I try to aim for noble materials that will last longer and look good.

I look at the brand rating on the ClearFashion application. Anything less than 20/100 is out of the question.

En décidant d’évincer progressivement Fast Fashion de votre vie, vous pouvez prendre de nouvelles résolutions telles que:

  • Investir dans les basiques intemporels
  • Agrémenter ces basiques des pièces originales qui caractérisent précisément votre esthétique. La recherche de son esthétique peut prendre du temps, mais vous en sortirez plus forte face aux coups de communication à répétition sur Instagram.
  • Faire l’audit de son dressing et mettre au point une capsule wardrobe pour chaque saison, qui sera adaptée à vos activités.
  • Limiter à cinq ou dix pièces fast fashion par an. 
  • Acheter vintage.

Je pense qu’un.e consommateur.rice avec un pouvoir d’achat raisonnable est capable de mettre ces solutions en place, sans hyprocrusue en ayant l’opportunité de murir en prenant en compte ses goûts personnels et la sauvegarde de ressources indispensables pour la perpétuation de l’humanité.

Je terminerai cet article avec d’autres références si vous souhaitez élargir le sujet sous le format vidéo 🙂

By deciding to phase Fast Fashion out of your life, you can make new resolutions such as:

Investing in timeless basics

Embellish these basics with original pieces that precisely characterize your aesthetic.

Researching your aesthetic may take time, but you’ll come out stronger in the face of repeated communication blasts on Instagram.

Audit your wardrobe and develop a capsule wardrobe for each season that is tailored to your activities.

Limit the number of fast fashion pieces to 5 or 10 items.

Buy vintage.

I think that a consumer with a reasonable purchasing power is capable of implementing these solutions, having the opportunity to mature by taking into account his or her personal tastes and the safeguarding of resources essential for the perpetuation of humanity.

I will end this article with more references if you wish to enlarge the subject in video format 🙂

Partage sur les réseaux

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *